Machinisme 16 octobre 2013 à 08h00 | Par G.Coisel

MANUTENTION - Des télescopiques tout confort

Les cabines de chargeurs télescopiques profitent d'une ergonomie des commandes et d'une insonorisation de plus en plus abouties, ainsi que d'équipements high-tech.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’habitacle bénéficie d'un design moderne et fonctionnel
L’habitacle bénéficie d'un design moderne et fonctionnel - © Claas

 


L
e confort ne se limite plus à un siège confortable. À l'image des tractoristes, les constructeurs cherchent à améliorer le niveau de confort proposé dans l'habitacle de cabine. Il faut bien reconnaître que les postes de conduite de chargeurs télescopiques n'étaient pas très luxueux jusqu'à une période récente. Certains agréments, parfois en option, seront certainement de série d'ici quel- ques années lorsqu'ils seront banalisés. La climatisation en est le parfait exemple. Cette évolution du confort va de pair avec des utilisateurs de plus en plus exigeants qui n'acceptent plus les bruits parasites, le manque de visibilité et de luminosité ou les cabines trop étroites.

 


La suspension de cabine réservée à Merlo

La suspension de cabine est uniquement proposée par Merlo, depuis maintenant trois ans. Hydropneumatique, elle est constituée d'un vérin hydraulique central qui assure l'amortissement des chocs et de quatre silentblocs pour limiter les vibrations, ainsi que les effets de tangage et de roulis. Comme pour les tracteurs, il s'agit d'un confort complémentaire à celui du siège pneumatique, et dans certains cas de la flèche suspendue. En revanche, cette option implique un surcoût que tous les constructeurs ne souhaitent pas imposer à leurs clients. La majorité des marques se limitent à des sièges pneumatiques basses fréquences.

- © Manitou

 


Monoleviers ergonomiques et multifonctions

L'ergonomie des commandes a été retravaillée. Le plus souvent, un unique joystick trône en bout d'accoudoir. L'idée est de conserver la main gauche constamment sur le volant et la droite sur la commande du bras et de l'outil. Dans les versions les plus évoluées, l'accoudoir est solidaire du siège, comme pour les trac- teurs. Dans certains cas, la position de la main sur le monolevier a été ajustée de façon à ce qu'elle se pose naturellement dessus, comme c'est déjà le cas pour certains automoteurs de récolte. Côté fonctions, le joystick multiplie les boutons utiles avec des outils, comme des pail- leuses, godets désileurs... Les constructeurs ont aussi fait le choix d'intégrer la commande d'inverseur sur le levier, en plus ou en remplacement de celle positionnée au volant. Par ailleurs, dans le cas de transmissions powershift, certains intègrent la commande de passage des rapports sur ce même levier.

 

 

Gérer les courants d'air

C'est un détail, mais qui parlera à tous les utilisateurs de chargeur télescopique : les moyens de ventiler et de désembuer la cabine. La méthode la plus simple reste d'ouvrir les vitres. Pour plus de commodité, certains vont plus loin en proposant une vitre électrique, qui implique cepen- dant l'absence de vitre en partie inférieure de la porte. Il existe aussi des systèmes pour maintenir la vitre de la porte légè- rement entrouverte. Enfin, le toit ouvrant, plus rare, reste une solution.



Une climatisation mise à rude épreuve

La climatisation équipe de plus en plus de modèles de série ou en option. Cette dernière a fort à faire dans une cabine étroite et largement vitrée. Cependant l'utilisateur ne devra pas s'attendre au même confort thermique que son tracteur. Rares sont les climatisations autorégulées. Les montées et descentes répétées de l'utilisateur dégradent la qualité de la clim'. Toutefois, les performances se sont largement améliorées et il est tout à fait envisageable d'abaisser la température de 10-12 °C par rapport à la température extérieure.

- © JCB

 


Préserver une vue à 360 degrés

La visibilité est un point crucial. Que ce soit vers l'avant, l'arrière et le fameux côte

droit, les utilisateurs sont intransigeants pour un engin dédié à la manutention. La globalité des constructeurs ont veillé à concevoir un pare-brise plus ou moins galbé et suffisamment remonté pour y apercevoir l'outil en position haute. Toujours devant, la vue sur le tablier a été beaucoup retravaillée. Même problème que pour l'accessibilité, il a fallu concilier visibilité sur l'outil et hauteur de cabine.

Sur le côté droit, tous ont fait leur maximum pour obtenir des capots plongeants, malgré les normes antipollution qui imposent un certain nombre d'artifices supplémentaires à dissimuler sous le capot. Bobcat et Massey Ferguson vont plus loin en proposant une cabine dépourvue de montant à l'arrière droit.



Plus de place et moins de bruit

Le volume de la cabine a nettement augmenté ces dernières années. Pour homologuer leur automoteur de manutention dans la catégorie tracteur, certains constructeurs ont notamment dû accroître la largeur de leur cabine. Les petits chariots télescopiques sont quant à eux souvent en homologation Maga. Enfin, le niveau

sonore moyen dans l'habitacle avoisine les 80 dB, ce qui est très correct pour un chargeur télescopique, mais très loin des cabines de tracteur les plus silencieuses.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Réussir Grandes Cultures

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui