Réussir Grandes Cultures 10 août 2012 à 10h56 | Par Christian Gloria-Nicole Ouvrard

TRAITEMENT DE SEMENCES - CRUISER OSR INTERDIT SUR COLZA

Stéphane Le Foll a interdit l'utilisation et la mise sur le marché des semences de colza traitées avec du thiametoxam. Les démarches de Syngenta pour contester la décision ont été vaines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les abeilles butineuses sur les fleurs de colza sont à l'origine du retrait du Cruiser OSR.
Les abeilles butineuses sur les fleurs de colza sont à l'origine du retrait du Cruiser OSR. - © C. GLORIA

Le ministre de l'Agriculture a publié le 26 juillet 2012 au journal officiel un arrêté portant interdiction de toute mise sur le marché et utilisation de semences de crucifères oléagineuses (colza, moutarde, navette, cameline) traitées avec des produits contenant du thiametoxam.

Cette décision fait suite à la publication d'une étude de chercheurs de l'Inra et de l'Acta qui avait démontré un effet du thiamethoxam sur le comportement des abeilles. L'Anses a émis un avis à la demande du ministère. L'agence confirme « l'effet néfaste observé d'une dose sublétale du produit sur le retour à la ruche des abeilles butineuses ».


LES CARENCES DE L'EXPÉRIENCE


Mais pour Syngenta, cette dose d'étude est éloignée des réalités du terrain. « Le niveau d'exposition (1,34 ng de thiamethoxam par abeille) est supérieur à l'exposition habituelle du terrain qui est de l'ordre de 0,1 à 0,3 ng, confirme Marc Mortureux, directeur général de l'Anses. Mais beaucoup de paramètres interviennent et on ne peut exclure que l'abeille puisse être exposée à une concentration de l'ordre du nanogramme. » La Commission européenne a également été saisie de la nouvelle étude.


Syngenta a transmis au ministère de l'Agriculture un courrier le 15 juin reprenant certains points émis dans l'avis de l'Anses. Outre la remise en cause de la dose d'étude du thiamethoxam sur les abeilles, Syngenta pointe du doigt l'analyse statistique inappropriée qui a été faite des résultats des chercheurs, relevée par l'Anses elle-même. La société met en avant « les nombreuses carences de l'expérience ». Cruiser OSR a été utilisé sur 650 000 hectares de colza en 2011 dès sa première année de commercialisation.


le 27 juillet, le Tribunal administratif de Versailles a rejeté la requête faite par la firme demandant la suspension de la décision du ministre de retirer l'autorisation du Cruiser OSR. Syngenta se dit "extrêmement déçu" de cette décision "en dépit des nombreuses preuves scientifiques qui démontrent l'absence de risques pour la santé des abeilles". Selon Syngenta, son retrait se traduit par une perte économique de 200 millions d'euros pour les producteurs français pour la prochaine campagne, mais "un impact financier relativement limité pour Syngenta en comparaison de celui pour chaque agriculteur et la filière".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui