Réussir Grandes Cultures 04 janvier 2013 à 14h05 | Par Ludovic Vimond

Pulvérisateurs - Quatre familles de suspensions de rampes

À chaque constructeur, ses systèmes de suspensions de rampe. Il est possible de les classer dans quatre grandes familles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Berthoud

La suspension de rampe a pour objectif de limiter la transmission des mouvements engendrés par le terrain cahoteux vers la rampe. Elle doit limiter les phénomènes de roulis et les effets de fouettements horizontaux de la rampe. Elle joue ainsi un double rôle écologique et économique en limitant les surdosages et les sous-dosages, en réduisant la fatigue de la rampe et en permettant de travailler à plus grande vitesse. Contre le fouettement, la majorité des constructeurs proposent différents systèmes (boule d'azote, ressort avec amortisseurs, lames ressort...) au départ de chaque demi-rampe. Plusieurs constructeurs proposent des systèmes anti-fouettement centralisés à l'arrière du cadre ou au niveau de l'axe de pivot du pendulaire. Par ailleurs, ces dernières années, les dispositifs de contrôle de la hauteur de rampe par ultrasons se sont démocratisés, sur les grandes largeurs. Le chauffeur ne se préoccupe plus du contrôle du dévers et de la géométrie variable. Ces outils sont complémentaires à la suspension de rampe, puisqu'ils ne sont réellement efficaces que si la rampe est stable.

 

La suspension à biellettes

Deux biellettes formant généralement un trapèze composent le cadre de rampe. Lorsque le pulvérisateur passe dans une ornière, le trapèze se déforme pour main- tenir la rampe à l’horizontale.

La suspension pendulaire

La suspension pendu-laire relie le bâti au cadre support par un axe au centre de la rampe, monté sur pivot. Utilisée par bon nombre de constructeurs, elle est largement employée sur les pulvérisateurs automoteurs à rampe avant, car elle n’entrave pas beaucoup le champ de vision.

La suspension pendulo-biellettes

La suspension pendulo-biellettes reprend la construc- tion d’une suspension à biellettes, l’ensemble étant relié au bâti par un pivot. Un vérin permet généralement de corriger le dévers.

Les suspensions axiale et pendulo-axiale

La suspension axiale reprend dans son principe la suspension pendulaire. La différence réside dans la position du point de pivot, situé juste au-dessus du centre de gravité de la rampe. La pendulo-axiale comprend un pivot qui supporte une suspension axiale.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le numéro 265 de janvier 2013 de Réussir Grandes Cultures.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui