Réussir Grandes Cultures 30 avril 2015 à 08h00 | Par Christian Gloria

Pas de frein à la monoculture de maïs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La moutarde blanche est un des couverts végétaux qui peuvent être semés après le maïs.
La moutarde blanche est un des couverts végétaux qui peuvent être semés après le maïs. - © Christian Gloria

Les exploitations spécialisées sur la culture du maïs échappent aux mesures de diversification des assolements. L’AGPM a obtenu que la couverture hivernale des sols entre deux maïs compense cette absence de diversification culturale. Pour ce faire, les exploitations concernées devront semer le couvert au plus tard quinze jours après la récolte du maïs et le détruire au plus tôt le 1er février suivant. D’autre part, les exploitations devront constituer un dossier de "certification des exploitations spécialisées maïs" qu’ils devront retourner à un organisme certificateur puis joindre à leur déclaration PAC. Pour faciliter la tâche des maïsiculteurs, l’AGPM ouvre une page sur son site internet : www.agpm.com, onglet Certification.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui