Réussir Grandes Cultures 02 juillet 2002 à 15h07 | Par Denis Lucas

Moissonneuses-batteuses - Les machines à secoueurs contre-attaquent

Augmenter les débits avec un système de battage traditionnel tout en gardant une paille de qualité. Tel est le défi auquel sont confrontées les machines conventionnelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La solution la plus répandue pour améliorer la séparation sur les moissonneuses conventionnelles est le séparateur rotatif. Apparu chez New Holland, il a depuis été adopté par presque tous les constructeurs. Placé après le batteur, le séparateur rotatif est chargé de casser le matelas de paille et d´en sortir les grains par force centrifuge. L´utilisateur a souvent le choix entre deux régimes de rotation et peut régler l´espace entre le séparateur et le contre-séparateur. Un régime élevé et un espace réduit favorisent la capacité de séparation, mais au détriment de la qualité de la paille. Sur les machines Deutz-Fahr et Laverda, le réglage d´écartement est plus poussé. Chez le premier, le séparateur peut s´escamoter. Chez Laverda, c´est le contre-séparateur qui s´escamote, laissant ainsi la récolte passer entre le séparateur et les secoueurs. D´autres évolutions sont apparues plus récemment, dans le souci de préserver la paille. Sur la CX, New Holland a modifié les angles d´attaque des contre- tire-paille et contre-séparateur pour les rendre moins agressifs. Chez Massey-Ferguson, les battes du contre-séparateur sont arrondies à la sortie, pour éviter de broyer la paille.

©New Holland

La surface du contre-batteur est accentuée
De l´avis de Philippe Miroux, responsable produit chez New Holland France, « les secoueurs ne servent à rien quand il s´agit d´augmenter les performances des machines et leur surface n´a pas d´importance en soit ». Selon lui, la capacité d´une machine dépend de la surface de séparation forcée, qui comprend au maximum, sur une moissonneuse conventionnelle, le contre-batteur, le contre-tire-paille et le contre-séparateur rotatif. Mais en augmentant cette surface, on altère la qualité de la paille. Pour augmenter le débit sur la nouvelle gamme CX, New Holland est donc parti du principe que 95 % du grain est battu au niveau du batteur. Le constructeur a choisi de porter le diamètre du batteur à 75 cm et celui du séparateur rotatif à 72 cm, alors que le diamètre du tire-paille a diminué. Au final, on garde donc la même surface de séparation forcée que sur les moissonneuses TX, mais avec une plus grande surface pour le contre-batteur, là où la plus grande partie du grain est séparée. New Holland annonce ainsi une capacité accrue de 15 %, sans plus altérer la qualité de la paille.

Améliorations constantes
Sur ses dernières gammes WTS, John Deere a également cherché à améliorer la séparation forcée. La surface du contre-batteur a été augmentée. Le tire-paille a reçu un contre-tire-paille alors que sur les moissonneuses des séries précédentes (2 000 et 2 200), il n´était disponible qu´en option. De série, on trouvait alors un peigne sous le tire-paille. John Deere a également ajouté un tambour séparateur baptisé « Power Separator », placé au-dessus des secoueurs, là où l´on trouvait auparavant le système d´agitation « Cross Shaker ». Ce tambour comporte trois rangées de doigts rétractables et favorise la séparation en comprimant et relâchant le tapis de récolte. Claas a également doté deux de ses Lexion d´un rouleau séparateur à doigts et a baptisé ces machines Lexion « Évolution ».
©Laverda

Claas MSS contre John Deere Power Separator
Le rouleau MSS est placé au-dessus des secoueurs, en lieu et place de la première rangée d´aérateurs. Claas annonce un débit supérieur de 10 à 12 % par rapport aux Lexion classiques. Le débit serait également plus stable dans les conditions de récolte en pailles vertes. Les systèmes MSS et Power Separator se différencient notamment par la place du tambour sur les secoueurs. Le Power Separator est placé sur le neuvième des onze redans, soit beaucoup plus loin que le MSS. « Là où la pente (des secoueurs) devient plus forte, et là où la paille crée des bouchons », précise-t-on, chez John Deere. Le Power Separator comporte aussi trois rangées de doigts (15 ou 18 doigts au total) contre huit rangées (35 ou 44 doigts au total) pour le MSS de Claas. Le régime de rotation est en revanche presque identique : 150 tours par minute chez John Deere et 154 tours chez Claas. On le voit donc, entre adeptes du séparateur rotatif, de l´accélérateur de pré-séparation, du tambour de séparation ou de la surface de secouage, le débat est loin d´être clos !

©CLAAS

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui