Réussir Grandes Cultures 19 novembre 2001 à 11h04 | Par D.L. & J-J. B.

Machinisme - Travaux de nuit, moins de phares, plus de lumière

Les progrès réalisés sur les phares halogènes permettent d´avoir un éclairage efficace en limitant le nombre d´optiques. Peu présent en agricole, le xénon va plus loin en produisant une lumière de meilleure qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La faible communication des constructeurs autour des phares de travail laisse toujours imaginer que l´efficacité de l´éclairage dépend du nombre de phares. Pourtant comme l´explique Jean-Luc Giguet, directeur général de la société Auteroche* "e;un phare de nouvelle génération peut avantageusement remplacer quatre phares d´ancienne technologie, avec au final un coup inférieur"e;.
De fait, la forte augmentation du nombre de phares de travail observée depuis une dizaine d´année s´infléchit depuis peu avec les progrès réalisé sur les halogènes et avec l´arrivée des phares au xénon. Les halogènes, maintenant généralisés sur tous les matériels, ont permis un progrès par rapport aux anciens types de phares, en réduisant la consommation électrique. Ces phares sont généralement d´une puissance de 55 W et utilisent des ampoules de type H3. Aujourd´hui, les équipementiers travaillent à faire évoluer la forme des optiques des halogènes et à améliorer les performances des parties réfléchissantes, en partenariat avec les constructeurs. Les produits qu´ils proposent permettent de réduire le nombre de phares, tout en gardant la même efficacité.
Vidange de la trémie de nuit ©D Lucas

Vidange de la trémie de nuit
En plaçant des optiques à différents points importants des matériels, comme ici à l´extrémité de la vis de vidange de la trémie, la sécurité de travail pendant la nuit est améliorée.

Lumière de meilleure qualité
L´équipementier Hella a ainsi conçu spécifiquement pour Claas un nouveau phare halogène, de type H9. Equipant les nouvelles versions des moissonneuses Lexion, il offre plus de luminosité pour une consommation encore réduite.
Jean-Luc Giguet constate de son côté que "e;certains constructeurs choisissent encore des phares de technologie ancienne, pour des raisons économiques."e;
Les phares au xénon sont quant à eux encore rares sur les matériels agricoles, alors qu´ils gagnent du terrain en automobile. Actuellement, on en trouve sur les MX Magnum de Case et sur certains nouveaux tracteurs de John Deere.
Quatre mille francs pour le xénon
Dans ce type de phare, la lumière provient d´un arc électrique produit entre deux électrodes, dans une ampoule contenant du xénon. Ses avantages sont nombreux : un phare au xénon de 35 W produit trois fois plus de lumière qu´un halogène et sa durée de vie est cinq fois supérieure. La luminosité obtenue est aussi de meilleure qualité, plus blanche, et se rapproche de la lumière du jour.
Ce phare demande un ampérage dix fois moins important, ce qui répond au problème de la capacité des alternateurs. En effet, face à la multiplication des accessoires électriques et électroniques, les alternateurs des tracteurs arrivent à leur limite. Certains constructeurs envisagent même de passer à un système électrique en 48 volts.
Phare au xénon ©au centre de la calandre ©D.L.

Phare au xénon (au centre de la calandre)
Il produit trois fois plus de lumière qu´une optique avec une ampoule halogène, tout en consommant moins d´électricité.


Le frein au développement des phares au xénon reste le prix. Alors qu´une optique avec une ampoule halogène coûte 200 à 300 F, en pièce de rechange, il faut compter environ 4 000 F pour un phare au xénon. Ce prix comprend le ballast, un boîtier électronique qui produit la haute tension nécessaire au fonctionnement du phare au xénon. Selon Jean-Luc Giguet, "e;l´augmentation de la présence de ces phares sur les matériels va accroître le volume de production, ce qui peut laisser espérer une baisse de prix, de l´ordre de 20 à 30 % dans les cinq ans."e;


* : Auteroche Industrie (SA),
3 rue Cotonnière, 14000 Caen, tél : 02 31 74 73 13. Cette société fournit plusieurs constructeurs en équipement d´origine, notamment John Deere, Case, Renault Agriculture et Mc Cormick.

Phares de travail, à n´utiliser que dans les champs
Selon le code de la route "e;l´usage des phares de travail sur les voies ouvertes à la circulation publique, dans des conditions autres que le travail de nuit est puni d´une amende pour les contraventions de 4ème classe"e;.
En effet, la puissance et l´orientation de chaque optique prévues pour réaliser des travaux dans les champs mais aussi le nombre de phares peuvent éblouir les véhicules croisés sur la route. Il est donc nécessaire d´éteindre ces phares additionnels lors de déplacements sur route, même s´ils améliorent la visibilité. Pour la signalisation d´engins lents de jour comme de nuit, le(s) gyrophare(s) reste(nt) le seul moyen réglementaire à utiliser, en complément des feux de croisement pour la nuit.
Sur la route ©DL

Sur la route
Les phares de travail doivent être éteints lors des déplacements sur les axes routiers.

Sur les moissonneuses-batteuses, différents types de phares pour éclairer chaque zone
Jacques Manet, chef produit moissonneuses-batteuses chez Case IH France explique : "e;Si l´on a augmenté le nombre de phares sur les machines, on a surtout travaillé sur leur usage. Au lieu de monter six phares identiques sur une cabine, on monte aujourd´hui trois paires de phares différents. Ceux des extrémités éclairent la coupe, tandis que les phares situés au centre éclairent plus loin, au-devant de la coupe."e;
Sur ces machines, les phares se sont multipliés pour améliorer la sécurité et éliminer toute zone d´ombre autour de la machine afin de manouvrer sans risque pendant les travaux de nuit. Les constructeurs ont aussi installé des phares à l´intérieur des moissonneuses-batteuses et dessous les capots, pour faciliter les interventions et la maintenance. Au final, alors que les agriculteurs utilisent le moins possible leur machine la nuit, les phares sont plus que jamais pris en compte dès la conception de la moissonneuse.
Phare double optique : moins encombrant
Les phares à double optique associent deux ampoules et deux paraboles réfléchissantes dans un même boîtier. Elles éclairent au centre et sur le côté. Les deux ampoules peuvent êtres allumées simultanément ou individuellement. On les trouve notamment sur les ensileuses et les moissonneuses-batteuses New Holland, positionnés à côté de la cabine. Le montage est plus simple qu´avec deux phares et l´encombrement est réduit.
Seul inconvénient : le boîtier peut chauffer jusqu´à 200 ºC du fait de la concentration de deux sources de chaleur dans un faible volume. Il faut donc veiller à le monter dans un endroit où il ne risque pas d´entraîner d´incendie.
Boîtier double optique ©DL

Boîtier double optique
Les deux ampoules éclairent la moitié de la barre de coupe d´une moissonneuse-batteuse.

Ajouter de l´éclairage : le relais électrique est nécessaire
Pour tout ajout d´un accessoire électrique sur un matériel, il est indispensable d´installer une ligne complète depuis la batterie : brancher un fil au positif de la batterie, avec un fusible (généralement de 20 ampères pour des phares de travail) sans oublier d´ajouter un relais et un interrupteur sur le circuit. Le rôle du relais est d´absorber la surintensité afin d´empêcher la surchauffe des fils et la fonte du fusible. Daniel Marie, chef d´atelier aux Ets Carpentier à Cinteaux (Calvados) explique : "e;On voit à l´atelier des montages bricolés souvent avec des fusibles trop faibles ou sans relais. Au mieux, le fusible fond, au pire il y a des risques d´incendie si les fils chauffent."e;
Les matériels récents sont aujourd´hui précablés pour recevoir des accessoires. Il ne reste alors qu´à installer un fusible, un relais, un interrupteur et l´accessoire en bout de ligne.
Pour ajouter un deuxième gyrophare sur un tracteur, il n´est en revanche pas nécessaire d´ajouter un deuxième relais. En revanche, pour l´installation d´un troisième gyrophare sur une benne tractée par exemple, un deuxième relais est nécessaire car l´intensité devient trop forte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui