Réussir Grandes Cultures 22 décembre 2015 à 08h00 | Par Christian Gloria

Le défi des semences pour les pays du Sud

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Production de maïs à l'Ecole fédérale d'agriculture du Cameroun.
Production de maïs à l'Ecole fédérale d'agriculture du Cameroun. - © ONU

Sur la question de l'accès aux semences, le Groupement national interprofessionnel des semences (Gnis) a porté la voix de la France à l'Exposition universelle qui s'est tenue à Milan cette année, en particulier auprès des pays du Sud. « Dans ces pays tels ceux de l'Afrique, il est nécessaire d'assurer la diffusion du progrès génétique en mettant en place les infrastructures et les circuits de distribution permettant la diffusion de travail d'amélioration des plantes portée par la semence", a clamé Pierre Pagesse, président du Gnis. Des représentants de la FAO (Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies) ont expliqué leur stratégie en matière de politique d'accès aux semences. Des pays préfèrent remettre aux mains des états l'organisation de la recherche et la production de semences quand le Gnis prône plus d'ouverture vers les entreprises privées. L'enjeu est l'augmentation de la productivité agricole, et donc de l'alimentation, via un progrès génétique soutenu par les firmes privées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Réussir Grandes Cultures

Machinisme agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui