Réussir Grandes Cultures 24 septembre 2012 à 23h15 | Par Nicole Ouvrard

LA LUZERNE VERDIT À VUE D’OEIL

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chassez un lobbyiste de la filière luzerne déshydratée par la porte, il reviendra aussitôt par la fenêtre. Et la persévérance, ça paie. « Certaines cultures nécessitant peu d’intrants et jouant un rôle important dans le stockage du carbone, comme la luzerne, présentent des caractéristiques qui pourraient justifier leur inclusion » dans la liste des cultures à comptabiliser au titre des 7% de surfaces d’intérêt écologique. Voilà une déclaration de Stéphane Le Foll qui a dû mettre en joie les déshydrateurs de France. Cette filière a anticipé la fin des aides couplées en jouant à fond la carte écologique, et en cherchant des appuis auprès d’organisations environnementalistes. Les voilà près d’atteindre le saint Graal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui