Réussir Grandes Cultures 24 décembre 2015 à 08h00 | Par Christian Gloria

Hausse des rendements du blé dans toutes les régions traditionnelles

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Récolte de blé dans l'Aisne.
Récolte de blé dans l'Aisne. - © J.-C. Gutner

Les dernières estimations de FranceAgriMer confirment le niveau record de la production de blé tendre en France, près de 41 millions de tonnes et un rendement moyen de 79,3 q/ha. Du Nord jusqu’aux zones intermédiaires et également dans le Sud-Ouest, toutes les régions traditionnelles de production de blé tendre enregistrent une hausse du rendement en 2015 par rapport à 2014. Des baisses ont été rapportées en Bretagne, Auvergne, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, quatre régions qui mettent la priorité sur d’autres productions que le blé.

Un scénario de production quasi idéal

Dans le palmarès des régions productrices de la céréale, le Nord-Pas-de-Calais se distingue avec une moyenne atteignant le quintal à l’hectare selon FranceAgriMer (98 q/ha selon Arvalis), un peu mieux que la Picardie voisine avec ses 95 q/ha. Dans le Nord, la hausse de rendement a été de plus de 10 % par rapport à 2015. Le scénario de la campagne 2014/2015 en Nord-Picardie a été quasiment idéal pour les céréales. « Des semis réalisés dans de bonnes conditions, un démarrage rapide des cultures, un très bon enracinement, des peuplements élevés au stade épi un centimètre… énumère Arvalis. La montaison s’est déroulée dans d’excellentes conditions de rayonnement et de température, deux facteurs qui ont favorisé une fertilité d’épis élevée. L’azote du printemps a été bien valorisé. La pression en maladies a été modérée et le remplissage a été très bon malgré quelques passages échaudants. »

La canicule arrive "après la messe" en Bourgogne

En Bourgogne, autre région où l’augmentation de rendement a été significative, les conditions d’automne et d’hiver ont eu les mêmes répercussions sur les céréales qu’au Nord. La fertilité a également été maximisée et les blés avaient une avance de douze jours au stade « méiose ». Le remplissage des grains s’est déroulé dans des conditions « normales » pour la région, avec une quinzaine de jours échaudants. Le pire a été évité car la période caniculaire survenue fin juin a porté sur des blés qui avaient déjà atteint leur stade de maturité physiologique dans la plupart des zones. Dans toutes les régions céréalières, beaucoup de producteurs ont réalisé la meilleure récolte de leur carrière.

Rendements 2015 en blé tendre par région et variations par rapport à 2014.
Rendements 2015 en blé tendre par région et variations par rapport à 2014. - © Source FranceAgriMer

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui