Réussir Grandes Cultures 31 octobre 2003 à 15h40 | Par Jean-Jacques Biteau

Fendt 818 TMS : un tracteur à transmission continue avec cabine et pont avant suspendus

Au bout d´une quarantaine d´heures de travail au volant d´un Fendt 818 TMS (180 à 195 ch maxi), Mathieu Ondet, exploitant en Gaec à Manthélan (Indre-et-Loire), livre ses impressions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après un passage à la concession Besnard Sarl (Azay-sur-Indre), qui représente la marque Fendt, pour changer la monte de pneus, le Fendt 818 TMS prend la route du Gaec du Meneau à Manthélan, en Indre-et-Loire. Au bout d´une petite demi-journée passée en compagnie de Stéphane Massé (Fendt France) et d´un technicien des Éts Besnard pour la mise en service, Mathieu Ondet prend les commandes du 818 TMS.
Ce tracteur possède un moteur à régulation électronique qui développe 180 chevaux (195 ch maxi). Il est associé à une transmission à variation continue Vario. Le dispositif TMS permet une gestion commune et simultanée de la transmission et du moteur (1). Pour le confort, la suspension de la cabine et du pont avant équipe ce tracteur récemment arrivé au catalogue de Fendt.
En cabine, « la programmation des fonctions à partir du terminal Vario se réalise facilement après une explication précise par les techniciens. La mémorisation des actions souhaitées en bout de champ et de la vitesse lors des manoeuvres aide à la conduite. En actionnant un seul bouton placé sur le monolevier, les paramètres mémorisés se déclenchent en bout de parcelle », apprécie Mathieu Ondet.
©J.-J. Biteau


Un tracteur maniable qui se régule seul
Ainsi, l´ordinateur de bord peut piloter successivement plusieurs actions comme la sortie de terre des outils, le relevage des traceurs d´un semoir, le retournement, la vitesse de déplacement du tracteur, le régime moteur, etc.
« Même si le régime moteur met environ 30 secondes pour passer de la pleine puissance à un régime de 1400 tr/min, les automatismes permettent au conducteur de se concentrer sur les manoeuvres. Elles s´effectuent rapidement grâce à la maniabilité du tracteur même avec ses roues larges. J´ai mesuré que ce tracteur est capable de tourner dans un cercle de 12,20 mètres de diamètre, avec les pneus de 710 à l´avant et de 900 à l´arrière », constate M. Ondet.
Dès que les fonctions de travail sont sollicitées « les informations mémorisées reviennent immédiatement. Par exemple, le décompacteur retourne dans le sol à une profondeur de 25 cm et le moteur revient au régime souhaité, sans que j´intervienne. La vitesse d´avancement s´ajuste également seule en fonction de la charge du moteur. J´ai programmé la vitesse à 8 km/heure et le tracteur se régule seul pour s´approcher au maximum de cette vitesse, tout en fonctionnant dans sa meilleure plage », souligne M. Ondet.
©J.-J. Biteau

Bonne visibilité arrière et bon éclairage
Avec tous ces automatismes, le conducteur peut se concentrer sur le travail des outils et apprécier le confort du poste de conduite. Pour Mathieu Ondet, « il est difficile d´accéder ou de descendre de la cabine par la porte de droite, si le siège est avancé et que le volant reste en position de conduite. La vitre arrière, située sous le hayon, offre une bonne visibilité sur les bras de relevage et la chape d´attelage. Cela facilite l´attelage et la surveillance des machines. Les rétroviseurs sont nécessaires pour surveiller l´avant des outils attelés puisque les élargisseurs d´ailes limitent la visibilité. Pour suivre la marque d´un traceur avec la roue avant droite ou gauche, il est nécessaire de se pencher pendant la conduite ».
Le faible niveau sonore en cabine est apprécié mais « il devient vite élevé si l´on sollicite la ventilation pour obtenir une température agréable en cabine. Le moteur de l´essuie-glace arrière placé en cabine augmente les nuisances », remarque Mathieu Ondet.

Les phares offrent un bon éclairage lors des travaux de nuit. D´ailleurs, « il est appréciable de pouvoir se déplacer sur la route avec un outil à l´avant puisque les phares placés sur la calandre avant s´éteignent et deux autres feux de croisement en haut de la cabine prennent le relais ».
©J.-J. Biteau

(1) TMS (Tractor management système ou dispositif de gestion du tracteur) propose quatre modes différents de conduite : régime moteur en fonction de la charge, conduite du tracteur par la pédale d´avancement, conduite à la pédale sans le principe TMS et conduite classique de la transmission Vario.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Réussir Grandes Cultures

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui