Réussir Grandes Cultures 09 avril 2015 à 08h00 | Par Raphaël Lecocq

En pulvérisation, changements de pratique et technologie vont de pair

L’objectif de réduction des produits phytosanitaires confirmé par le plan Écophyto 2 passe par une meilleure maîtrise de la pulvérisation, impliquant la démocratisation des technologies de pointe proposées sur les pulvérisateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De plus en plus d’appareils sont équipés d'un dispositif de coupure de tronçons automatique par GPS.
De plus en plus d’appareils sont équipés d'un dispositif de coupure de tronçons automatique par GPS. - © Kuhn

Le premier axe de la nouvelle mouture du plan Écophyto inspiré du rapport « Pesticides et agro-écologie : les champs du possible » de Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle, préconise de « renforcer la place des agroéquipements de nouvelle génération ». S’agissant des pulvérisateurs, le rapport propose de consolider la part donnée au développement des équipements de pulvérisation de précision, lesquels permettent d’éviter les recoupements lors du traitement et de moduler les apports de produits phytosanitaires en fonction des besoins des cultures et des hétérogénéités intraparcellaires. Il s’agit d’avoir recours à des équipements de géolocalisation (GPS, RTK, caméra…), de guidage assisté (automatique ou semi-automatique, barres de guidage…), des coupures automatiques de tronçons, et d’associer ces technologies à des conseils modulés. Toujours selon le rapport, les matériels de pulvérisation de précision ne sont utilisés que sur environ 2 % des surfaces de grandes cultures. Le potentiel de diffusion pourrait atteindre 20 % des surfaces (voire 40 % en pomme de terre).

Systèmes de traçabilité et localisation des applications

De manière générale, les nouveaux équipements de pulvérisation disposent de systèmes de traçabilité. Leur optimisation repose sur leur association avec des outils d’aide à la décision (OAD). Avec la précision, la localisation des applications est un autre levier pointé par le rapport pour diminuer l’usage des herbicides, voire des insecticides dans le cas du colza, avec un potentiel de réduction de 30 % dans ce cas particulier. Selon le rapport, les traitements localisés sur le rang sont actuellement utilisés de manière marginale, puisque seulement 1 à 2 % des surfaces sont concernées en maïs, pomme de terre, colza, tournesol et betterave. Là encore, le potentiel d’accroissement du désherbage localisé est jugé très important, mais variable selon les cultures.

La moyenne d’âge du pulvérisateur est de 15 ans

Les nouvelles technologies dont sont porteurs les pulvérisateurs ne seront accessibles au plus grand nombre qu’avec le processus de renouvellement du parc. Un processus qui va nécessiter du temps. En 2014, le Gip Pulvés, l’instance de supervision du contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs, a communiqué le bilan des cinq premières années de cette procédure, instituée le 1er janvier 2009. Parmi les enseignements de ce premier cycle de contrôle, auquel devaient se soumettre tous les agriculteurs propriétaires d’un appareil de plus de 5 ans et ne pouvant justifier d’un contrôle volontaire antérieur, le Gip Pulvés a révélé que l’âge moyen des 109 475 pulvérisateurs inspectés était de 15 ans. Le Gip Pulvés en déduit une durée de vie probable comprise entre 20 et 25 ans, témoignant d’une longévité particulièrement importante. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pulvérisateur ne suit pas le rythme de renouvellement des automoteurs et de nombreux matériels en service sur les exploitations, même s’il faut relativiser ce jugement du fait de l’exclusion du contrôle des appareils de moins de 5 ans.

Les terminaux de dernière génération permettent de gérer la modulation, la coupure de tronçons et la traçabilité des travaux.
Les terminaux de dernière génération permettent de gérer la modulation, la coupure de tronçons et la traçabilité des travaux. - © Vicon

La technologie avance plus vite que les modèles agronomiques

Considérant cette moyenne d’âge, le renouvellement du pulvérisateur signifie, pour la plupart des utilisateurs, l’accès à des technologies inédites qui versent autant dans la sécurisation des opérateurs et de l’environnement (incorporateurs, vannes centralisées, protocoles automatisés de rinçage…) que dans l’optimisation de l’application. La coupure automatique de tronçons assistée par GPS est un des symboles des dernières innovations. « Cette technologie apparue en 2008 est aujourd’hui en voie de démocratisation, souligne Benjamin Perriot, ingénieur pulvérisation à Arvalis Institut du végétal. En grandes cultures, cette option est désormais plébiscitée par les agriculteurs sur les appareils traînés et les automoteurs sans exclure les portés. Elle permet d’éviter les manques et les recouvrements dans les fourrières et dans les pointes. La facilité avec laquelle cet équipement peut être mis en œuvre par tout un chacun n’est pas son dernier atout. » Après la coupure de tronçons, l’optimisation de la pulvérisation va encore monter d’un cran en passant à l’échelle de la buse. La sélection automatique des buses est en effet le nouvel axe de progrès entrepris chez la plupart des constructeurs. Avec son pendant qu’est la coupure individuelle de buse, la sélection automatique ouvre un nouveau champ de précision : celui de la modulation intraparcellaire des produits phytosanitaires (et plus seulement des engrais azotés) et du traitement localisé. Maintenant que les outils existent, il reste à prendre les bonnes décisions pour bien les maîtriser. Et c’est là qu’il faut agir de toute urgence en inventant de nouveaux modèles agronomiques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui