Réussir Grandes Cultures 06 octobre 2017 à 08h00 | Par Lucie Debuire

Du tourteau de colza valorisé dans les panneaux de bois

Une jeune pousse de l’Oise travaille sur la création d’un produit plus économique et plus vert pour remplacer les résines synthétiques dans les panneaux de bois.¶

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fabrice Garrigue et Michel Boucly. Le président d’Evertree  et le directeur délégué d'Avril ont inauguré leur centre de recherche et de développement à Venette, dans l’Oise.
Fabrice Garrigue et Michel Boucly. Le président d’Evertree et le directeur délégué d'Avril ont inauguré leur centre de recherche et de développement à Venette, dans l’Oise. - © L. Debuire

La société Evertree a inauguré le 10 juillet son centre de recherche et d’innovation à Venette, dans l’Oise. Créée par le groupe Avril, cette jeune entreprise concentre ses recherches sur la substitution par un bioproduit des résines issues de la pétrochimie et utilisées dans la fabrication de panneaux de bois. Ses travaux reposent sur le développement d’un additif issu de la protéine de colza qui permet de réduire l’utilisation de résine synthétique. Mis au point par deux chercheurs américains au sein d’une start-up nommée Biopolymer technologies, cet additif innovant est issu de tourteaux de colza standard. Selon Fabrice Garrigue, président d’Evertree, « il permet de répondre aux préoccupations sociétales. La plupart des résines utilisées par les fabricants sont composées en grande partie de formaldéhydes critiqués pour leur caractère cancérogène. En utilisant l’additif mis au point par Evertree, non seulement les entreprises créent des matériaux plus recyclables mais aussi moins chers. Notre produit permet d’économiser 5 à 10 % sur le coût de production des panneaux de bois. »

Une usine d’ici 2020

Aussi intéressant soit-il, ce nouveau débouché devrait rester une niche. « Pour approvisionner 20 % du marché mondial, il suffirait de 20 000 tonnes de tourteaux par an. Pour rappel, nous en utilisons trois millions de tonnes pour l’alimentation animale. Autant dire que c’est une pincée de sel, a expliqué Michel Boucly, directeur général délégué du groupe Avril. Nous parlons plus ici d’une valorisation qualitative de la protéine de colza. »

L’additif est, pour le moment, en phase de qualification chez six acteurs de l’industrie du panneau de bois composite dans le monde, principalement localisés en Amérique du Nord et en Europe. Pour répondre à la future demande, une usine devrait voir le jour en Seine-Maritime d’ici 2020. Elle utiliserait 25 à 50 000 tonnes de tourteaux chaque année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui