Réussir Grandes Cultures 31 mars 2008 à 14h08 | Par M. Portier

Deutz-Fahr et Fendt - DES TRACTEURS GARANTIS POUR FONCTIONNER A L’HUILE DE COLZA

Deutz-Fahr et Fendt vont proposer des modèles équipés d’usine d’un système bicarburation acceptant l’huile végétale pure. Solution inédite par ses aspects techniques et économiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Same Deutz-Fahr

Bien que fortement remise en cause économiquement par l’envolée des cours du colza ces derniers mois, l’utilisation d’huile végétale pure (HVP) comme carburant est remise au goût du jour par les constructeurs allemands.En effet,à l’occasion du dernier salon Agritechnica,le moto- riste Deutz associé aux tractoristes Deutz-Fahr et Fendt ont présenté des tracteurs garantis pour un fonctionnement à 100% d’HVP de colza répondant à la norme DIN V 51605.Deutz-Fahr devrait ainsi commercialiser à partir de cet été une version Natural Power de l’ensemble de ses modèles d’Agrotron de plus de 120 chevaux (Agrotron M, TTV et X). Dans le même temps,Fendt se limitera à un seul modèle avec le Vario 820 Greentec de 207 chevaux. «Nous nous limitons à notre modèle le plus vendu afin d’estimer les besoins du marché français avant d’étendre la technologie sur le reste de la gamme» explique Benoît Poinsignon,responsable produit chez Fendt.
Mais par quel moyen Deutz a rendu son moteur six cylindres 6,1 litres de dernière génération (common rail, quatre soupapes par cylindre, EGR externe) répondant aux normes Tier 3, compatible avec l’HVP ? A partir d’expérimentations et notamment des résultats du programme des 100 tracteurs (1),Deutz a déterminé précisément les conditions d’utilisation pour lesquelles le remplacement du fioul par l’HVP risquerait d’endommager le moteur à long terme.

Dispositif de bicarburation

Ce sont, entre autres, les phases de démarrage,le fonctionnement au ralenti ou à faible charge. Le concept se base ainsi sur un dispositif de bicarburation assurant un fonctionnement au gazole lors des phases critiques et à l’HVP le reste du temps.Pour cela, le tracteur intègre deux réservoirs, le principal pour l’huile et un secondaire pour le gazole. La répartition des volumes est prévue pour un fonctionnement à 80 % à l’huile de colza (sur le Fendt 820, 340 l d’huile et 80 l de fioul), donc pour des moteurs travaillant principalement à charge élevée.

Gestion électronique

Ces deux réservoirs alimentent le moteur par deux circuits séparés,un systême de vannes assurant la commutation entre les deux modes de carburation. Le passage à l’huile est commande automatiquement par la gestion electronique du moteur dès lors que deux paramètres sont réunis. L’HVP, chauffée par l’intermédiaire du liquide de refroidissement (échangeur de chaleur sur le réservoir),doit atteindre une température de 70 degrés garantissant une fluidité suffisante pour une bonne combustion. Deuxième paramètre, le moteur doit être sollicité plus de vingt secondes à plus de 25 % de sa charge maximale. Inversement le système repasse automatiquement au fioul lorsqu’une des deux conditions n’est plus respectée. Le passage manuel au mode fioul est toutefois nécessaire avant d’arrêter le moteur si ce dernier carbure à l’HVP. Une indication en cabine renseigne l’utilisateur du mode de fonctionnement et de la présence d’huile dans le circuit d’injection. Ce n’est finalement qu’au moment de l’arrêt du moteur que l’utilisateur doit être attentif. Le reste du temps,la gestion électronique assure un fonctionnement sans faille.

Un surcoût de 6 850 euros

Les deux constructeurs appliquent ainsi à ces tracteurs une garantie identique à celle des autres modèles de leurs gammes. Celle-ci est toutefois conditionnée par l’utilisation d’une huile végétale pure répondant à la norme DIN V 51605. Le respect de cette dernière est impératif car, en cas de panne moteur, le constructeur pourra réaliser une analyse du carburant avant de prendre en charge les réparations sous garantie. Par ailleurs, l’intervalle entre chaque vidange moteur est réduit à 250 heures. Concernant les performances du moteur, le pouvoir calorifique de l’huile étant légèrement inférieur à celui du gazole, quelques différences apparaissent en termes de puissance et de consommation. «D’après nos tests, par rapport au gazole, on perd environ 10 % de puissance et la consommation augmente de 4%» estime Benoît Poinsigon. Dernier point non négligeable dans le calcul de la rentabilité d’un tracteur compatible HVP, «le surcoût pour le modèle Vario 820 Greentec s’élève à 6850 euros».� (1) étude allemande technico-économique menée pendant cinq ans sur 100 tracteurs carburant exclusivement à l’huile de colza.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui