Réussir Grandes Cultures 17 août 2017 à 08h00 | Par Valérie Noël

Des procédures à adapter en biocontrôle

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'Anses conseille de structurer la recherche dans le domaine du biocontrôle à l’aide d’une feuille de route ministérielle.
L'Anses conseille de structurer la recherche dans le domaine du biocontrôle à l’aide d’une feuille de route ministérielle. - © Thierry Guillemot / L'Agriculteur normand

S’ils sont très attendus, les produits de biocontrôle ont du mal à se développer. Le CGAAER (conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux) a examiné les causes de ces difficultés. Il livre ses conclusions dans un rapport diffusé fin avril. Selon lui, il faut clarifier le cadre réglementaire. Cela passe par une meilleure définition de ces substances, qui doivent inclure les substances de base (saccharose, vinaigre…) mais pas les biostimulants. Il faut également adapter les procédures d’autorisation. Pour l’existant, le CGAAER demande à l’Anses (agence de sécurité sanitaire) de présenter un plan d’action afin de rattraper le retard pris dans les demandes de mise en marché. L'organisation conseille par ailleurs de structurer la recherche dans le domaine à l’aide d’une feuille de route ministérielle, qui définirait notamment une gouvernance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui