Réussir Grandes Cultures 17 août 2012 à 16h14 | Par Nicole Ouvrard

Couper la paille sous le pied de l'orobanche

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour les éleveurs, les pailles de colza peuvent être un complément intéressant à celles de céréales… sauf si la culture a été contaminée par des orobanches. Ces plantes parasites présentent un tel niveau de nuisibilité qu’elles peuvent remettre en cause la culture de colza pour de longues années. Pour la région Poitou-Charentes qui est plus particulièrement concernée, le Cetiom conseille vivement de ne pas exporter les pailles de colza quand la parcelle a été touchée par l’orobanche, sous peine de propager la peste végétale vers des secteurs encore indemnes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Réussir Grandes Cultures

Machinisme agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui