Réussir Grandes Cultures 26 février 2015 à 08h00 | Par Christian Gloria

Viser l'équilibre entre ravageurs et auxiliaires du colza

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le colza compte une quinzaine de ravageurs qui pourront avoir un impact majeur sur la culture.
Le colza compte une quinzaine de ravageurs qui pourront avoir un impact majeur sur la culture. - © Cetiom

Le colza est la culture la plus attaquée par des ravageurs parmi les grandes cultures, ce qui se traduit par un indice de fréquence de traitements (IFT) insecticides élevé. La panoplie de produits insecticides est relativement importante sur colza avec divers modes d'action. Mais les pyréthrinoïdes demeurent la famille de produits ultra dominante. En France et chez nos voisins européens, des populations de plusieurs insectes nuisibles résistent à ces spécialités : pucerons verts, grosses altises, charançons du bourgeon terminal, charançons des siliques, méligèthes.…

Il existe plusieurs autres voies que les insecticides pour réguler les ravageurs. Diverses pratiques agricoles montrent un impact sur les populations de bio-agresseurs comme les dates et modes de semis, les couverts associés, les mélanges variétaux… Quant aux variétés elles-mêmes, des études sont menées pour y déterminer les réactions face aux agressions des insectes avec l’espoir à terme de mener une sélection variétale vers des colzas tolérants aux insectes.

Les auxiliaires, qu’ils soient prédateurs ou parasites, dévoilent de mieux en mieux leurs capacités à réguler les populations de ravageurs. Ils sont de plus en plus pris en compte dans les stratégies de lutte, y compris dans les tests sur les insecticides dont certains se révèlent respectueux de nombre de ces insectes utiles tout en étant efficaces contre les ravageurs cibles.

- © C. Watier

Pour en savoir plus

Voir Réussir Grandes Cultures de février 2015. RGC n°288 p. 24 à 34.

Au sommaire :

p.26 - Le match insecticides contre ravageurs est indécis.

p. 28 - Les insecticides entre diversité de solutions et changements d'usage.

p. 29 - Des moyens de réduire la pression des bio-agresseurs.

p. 31 - Prémices de recherche sur des variétés tolérantes aux insectes.

p. 32 - A chaque ravageur son ennemi naturel.

p. 34 - Hubert Compère entretient une faune entomologique variée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui