Réussir Grandes Cultures 10 septembre 2002 à 11h26 | Par Denis Lucas

Chargeur télescopique - Choisir le type de transmission en fonction de son usage

Les exigences envers un chargeur télescopique sont différentes pour la manutention de produits lourds ou pour l´empilage de balles. De même, les transmissions hydrostatique ou mécanique conviennent chacune à un certain type de travaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le type de transmission est l´un des principaux critères de différenciation dans l´offre des chargeurs télescopiques du marché. En France, les agriculteurs restent partagés entre adeptes de l´hydrostatique et du mécanique. Les discussions tournent souvent autour de la capacité de traction des deux technologies.
La FRCuma de Bourgogne a réalisé des tests de traction sur deux chargeurs télescopiques de même puissance équipés, l´un d´une transmission hydrostatique (Merlo P 33.7), et l´autre d´une transmission à convertisseur de couple (Manitou MLT 633). Loïc Collin constate : « Nous avons mesuré la même force de traction pour les deux modèles. » Pour monter une côte, les deux matériels ont mis le même temps en partant élancés. Mais en partant à l´arrêt, la transmission hydrostatique a mis plus de temps. « L´arrivée de la puissance hydrostatique est plus lente explique Loïc Collin. Il faut que les plateaux des pompes s´inclinent et que l´huile monte en pression. »
©Claas

Légende - Pour la manutention de produits lourds en vrac, choisir un chargeur à forte capacité de levage et une transmission nerveuse.

Visibilité en hauteur pour gerber des balles
La transmission hydrostatique apporte en revanche de la précision et de la souplesse dans la conduite. Elle convient donc à la manutention de paille, de palettes, de sacs... qui exige des manouvres précises et répétitives, parfois à l´intérieur des bâtiments. Pour ce type de travail, les autres critères à prendre en compte sont la hauteur de levage et la performance du système hydraulique afin de manouvrer rapidement le bras. Des commandes proportionnelles permettront des mouvements plus précis. Pour gerber des balles ou des palettes, la visibilité en hauteur est également à prendre en compte autant que le sont la maniabilité et la visibilité latérale pour manouvrer à l´intérieur des bâtiments.
Pour la manutention de produits en vrac, une transmission mécanique à convertisseur, plus nerveuse, facilitera la pénétration dans le tas de grain ou de fumier. Pour ce travail, la capacité de levage est un critère important, les produits à manipuler étant généralement lourds. Les performances hydrauliques doivent donc également être prises en compte, notamment la force de cavage. La hauteur de levage importe moins. Elle doit être d´au moins 5,50 mètres pour charger un semi-remorque.
©D. Lucas

Adaptés à la traction sur route
Les chargeurs télescopiques n´ont pas été conçus à l´origine pour tracter de lourdes charges. Leur rapport poids/puissance élevé est plutôt défavorable à ce genre d´utilisation. On leur a souvent reproché leur baisse de rendement lors de longs déplacements sur route. Ce phénomène est dû à l´échauffement de l´huile dans le convertisseur de couple ou dans le circuit de la transmission hydrostatique. « Le convertisseur de couple n´est pas destiné, à l´origine, à fonctionner à haut régime précise Loïc Collin. Il a d´abord été conçu pour fournir du couple à bas régime sur les engins de travaux publics. » « Sur de longs trajets à forte charge, le convertisseur va glisser et donc chauffer » confirme Xavier Laroque, chez JCB. « C´est ce qui a poussé JCB à adopter sur les 530 et 540 SXL la transmission Direct Drive : pour la cinquième vitesse, le convertisseur de couple n´entre pas en action et la puissance du moteur passe directement aux roues par l´intermédiaire d´un embrayage multidisques, ce qui améliore le rendement. »

De leur côté, les constructeurs utilisant une transmission hydrostatique ont adopté des refroidisseurs d´huile. Bertrand Devaux, responsable de la formation produits chez Massey-Ferguson explique : « Les transmissions hydrostatiques venant des travaux publics n´étaient pas faites pour tracter des charges variables. Nous avons ainsi connu des problèmes de chauffe lorsque nous avons homologué le 8937 comme tracteur agricole pour tracter des remorques, sans l´équiper à l´origine de refroidisseur d´huile. » Chez Merlo, le refroidisseur est associé à un réservoir dont la capacité est volontairement limitée pour porter rapidement l´huile à sa température de fonctionnement. Le chargeur télescopique est ainsi prêt à l´utilisation dès la mise en route.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui