Réussir Grandes Cultures 10 août 2012 à 14h46 | Par Christian Gloria

Agrofourniture - Bayer CropScience réaffirme sa stratégie semences en France

Plus connue pour la vente de ses produits phytosanitaires en Europe, la société Bayer est en passe d’enregistrer sa première variété de colza inscrite au catalogue français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Tremblay, Bayer CropScience. « Sur blé, colza, soja, nous voulons être un acteur majeur sur la mise en marché des variétés en France et en Europe. »
Bruno Tremblay, Bayer CropScience. « Sur blé, colza, soja, nous voulons être un acteur majeur sur la mise en marché des variétés en France et en Europe. » - © Bayer

« Nous aurons peut-être une variété de colza inscrite dès cet été, espère Bruno Tremblay, directeur général adjoint de Bayer CropScience. Mais alors, nous ne pourrons mettre en place qu’une campagne de précommercialisation de notre obtention. » La sacherie bleu et verte de semences est déjà prête.


BLÉS HYBRIDES À VENIR


À coup sûr, Bayer entrera de plain-pied sur le marché du colza en France pour les semis 2013, avec des variétés hybrides de technologie Ogu Inra et issues d’une collaboration avec l’entreprise allemande Raps. Bayer investit massivement dans la recherche sur le blé tendre. La société a signé en juin 2011 un accord de licence et de coopération avec RAGT Semences qui lui permet d’accéder au matériel génétique de blé d’hiver du semencier français et aux marqueurs moléculaires associés.


En décembre, le groupe a implanté une station de sélection à Gatersleben en Allemagne, avant une autre station prévue en France, cette fois-ci, qui pourrait naître d’ici la fin de l’année. « Il s’agit d’investissement de long terme, prévient Bruno Tremblay. Nous ambitionnons d’entrer sur le marché du blé dans les six ans qui viennent en France. Nous tablons sur un développement véritable de nos variétés pas avant dix ans, avec des blés hybrides pour lesquels nous testons des techniques d’hybridation tous azimuts. Sur le blé, colza ou encore le soja, Bayer veut être un acteur majeur sur la mise en marché des variétés. Mais pas sur le maïs pour l’instant. » Les ambitions de Bayer ont leurs limites.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui