Réussir Grandes Cultures 04 janvier 2017 à 08h00 | Par Valérie Noël

À nouveau président, nouveau Farm Bill

Le prochain Farm Bill sera négocié sous l’administration Trump. Les attentes des "farmers" seront fortes vis-à-vis de ce président qu’ils ont largement soutenu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les "farmers" veulent moins de régulations, notamment sur les questions de ressource en eau.
Les "farmers" veulent moins de régulations, notamment sur les questions de ressource en eau. - © Rob Cicchetti/123RF.com

Ce ne sera pas un dossier immédiatement prioritaire lors de son arrivée à la maison Blanche. Mais Donald Trump et sa nouvelle administration vont très vite être questionnés sur le Farm Bill. Votée en 2014 sous l’administration Obama, la version actuelle devra être renouvelée en 2018. Les discussions devraient commencer dès l’an prochain. Les attentes de la part des farmers seront fortes :  « L’Amérique rurale a clairement fait la différence dans ces élections, a souligné Zippy Duval, le président du Farm Bureau, principal syndicat agricole outre-Atlantique, au lendemain du scrutin. Maintenant, c’est le moment pour nos dirigeants nouvellement élus de se tourner vers l’Amérique rurale et de tenir leurs promesses de campagne, en s’occupant des dossiers qui soucient les gens qui les ont portés à Washington. » Parmi les demandes : moins de réglementation, plus d’encouragements à la production… Lors de sa campagne, Donald Trump a mis sur pied un comité « agricole » réunissant 64 membres, mais il a peu parlé de ce sujet, sauf lors d’une intervention dans l’Iowa à la fin du mois d’août. « Je mettrai fin à cette guerre contre l’agriculteur américain », a-t-il affirmé, déplorant l’interventionnisme de l’EPA (agence américaine pour la protection de l’environnement) qui « s’introduit sans raison dans vos maisons et vos fermes ».

Des filets de sécurité probablement renforcés

A priori, le nouveau président renforcera les dispositifs actuels de filets de sécurité et d’assurances… Comme l’aurait aussi fait Hillary Clinton si elle avait gagné. Mais Donald Trump devrait également réduire le poids de la réglementation. Selon le service économique de l’ambassade de France à Washington, il pourrait également donner plus d’importance aux États fédérés, dans une sorte de « gouvernance partagée ».

Les farmers ont en tout cas pour eux d’avoir un budget agricole prévisionnel déjà clair d’ici 2023. Dans le cadre du Farm Bill 2014, le Congrès a voté une enveloppe de 956,4 milliards de dollars pour les dix ans à venir. Près de 90 milliards sont prévus pour les dispositifs d’assurances aux cultures, soit près de 9 milliards par an.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Grandes Cultures se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui